Retour

2021-04-22, Hasbergen-Gaste

Le groupe AMAZONE poursuit sa croissance dynamique

Télécharger le dossier de presse

Au cours de l’exercice 2020, le groupe Amazone a dépassé la barre des 500 millions d’Euros. Au niveau mondial, le constructeur de machines agricoles et espaces verts a enregistré une croissance des ventes de 15 % par rapport à l’année précédente.


Amazone_Pantera 4503_Profihopper 1250_Precea 4500-2CC Super
Des critères élevés en matière de performances, de précision et de convivialité : pulvérisateur automoteur Pantera, semoir monograine Precea et tondeuse automotrice Profihopper.

L’entreprise familiale quantifie le chiffre d’affaires global 2020 à 537 millions d’Euros (année précédente 2019 : 467 millions d‘€). Amazone a ainsi réalisé le chiffre d’affaires le plus élevé des 138 années d’existence de l’entreprise. Malgré les perturbations liées à la pandémie de coronavirus, une augmentation significative du chiffre d’affaires a pu être enregistrée. « C’est un résultat impressionnant et un grand succès pour l’ensemble du groupe Amazone et nos partenaires », soulignent Christian Dreyer et le Dr Justus Dreyer. « Au cours du dernier exercice, toute l’équipe a fait tout ce qui était en son pouvoir pour que le fonctionnement de l’entreprise reste aussi normal que possible pendant la pandémie. Grâce à l’engagement élevé et à la discipline de tous les salariés, les ralentissements au niveau de la production ont été évités et toutes les commandes ont été livrées avec l’assistance de nos partenaires commerciaux. » 

Le large positionnement international a eu un impact particulier sur ce résultat positif. Avec une part d’exportation de plus de 80 % et une large gamme de produits pour toutes les tailles d’exploitations, Amazone profite d’un bon positionnement sur tous les marchés d’exportation importants. Les ventes en machinisme agricole se sont très bien développées en particulier en Allemagne, au Danemark, en Belgique, en Russie et en Autriche. De bonnes ventes ont à nouveau été réalisées en France, en Pologne et en Grande-Bretagne. 

Le nombre d’employés est resté stable au cours de l’année et s’élève actuellement à 1 900 salariés dans le monde.

Malgré des conditions rendues plus difficiles par la pandémie de coronavirus, Amazone a été l’année dernière en mesure d’achever les grands projets d’investissement dans les délais prévus. Ainsi le nouveau centre de pièces détachées "Global Parts Center" sur le site de Tecklenburg-Leeden a pu être mis en service. Les capacités de stockage renforcées et la logistique de pièces détachées ultra moderne et nouvelle, avec des durées de traitement des commandes considérablement réduites, garantissent un niveau de service élevé dans le monde entier. Une nouvelle filiale a été ouverte en Ukraine pour permettre l’expansion des activités commerciales internationales. Le nouveau site de Kiew propose aux clients sur place une meilleure offre de conseils et des prestations de service élargies. 

Dans l’ensemble en 2020, les investissements en immobilisations corporelles ont également été de l’ordre de millions à deux chiffres. Dans les secteurs de la Recherche & Développement, l’entreprise a investi plus de 6 % du chiffre d’affaires. Cette année, nous prévoyons un agrandissement significatif du site de Bramsche. De nouveaux halls vont être construits sur une surface de 8 000 m² dans l’usine de production des grandes machines au niveau de l’autoroute BAB A1. 

Par ailleurs, Amazone reste toujours attaché à ses plans de développement de la gamme de produits. Amazone a réagi face à la demande toujours croissante en agriculture de précision en proposant de nombreuses solutions novatrices. Dans le secteur de la technique de fertilisation, citons par exemple la répartition transversale pilotée par capteur "ArgusTwin" qui surveille l’influence des variations des propriétés de l’engrais et optimise automatiquement la courbe d’épandage. En outre, le système "WindControl" permet de contrôler l’influence des vents et d’harmoniser la courbe d’épandage. Ce système évite les sur-dosages ou les sous-dosage d’engrais. 
La technique de précision pleine d’avenir est naturellement aussi utilisée avec succès pour la protection phytosanitaire. La coupure électrique individuelle des buses "AmaSelect", associée à la coupure automatique de tronçons "GPS-Switch", permet un tronçonnement de seulement 50 cm. Les chevauchements sont ainsi évités à 85 % sur les pointes ou en fourrière avec une économie jusqu’à 10 % des produits phytosanitaires. 

Le large éventail d’outils de préparation du sol, incluant les gammes de charrues, a permis de réaliser des résultats de ventes particulièrement satisfaisants. Il en va de même pour la technique grande culture qui a suscité un grand intérêt sur différents marchés avec les divers procédés de semis. En ce qui concerne la technique de semis monograine, Amazone définit avec le nouveau Precea de nouvelles références en termes de précision et de vitesse.

La technique de binage Schmotzer qui fait partie du groupe Amazone depuis 2019 connaît également des évolutions positives. La protection mécanique des plantes gagne en importance grâce à la très grande précision de la technique de caméra, de la technique GPS et de la technique de commande et à l’augmentation des performances inhérentes. 

Depuis juin 2020, Amazone réalise notamment avec l’utilisation des outils de binage Schmotzer un projet d’essai de culture à long terme sur l’exploitation expérimentale de Wambergen. Un procédé de culture totalement nouveau pour l’agriculture est présenté sous le titre Controlled Row Farming (CRF) où chaque mesure culturale est effectuée par rapport à un rang fixe.

L’objectif d’Amazone est d’intensifier le développement des technologies modernes de précision pour mettre en œuvre une meilleure protection du climat, de la nature et de l’environnement, tout en garantissant des rendements maxima et en réduisant les coûts. Un aspect essentiel de cet objectif est la digitalisation et la mise en réseau de tous les processus d’exploitation. « Amazone 4.0 correspond à notre concept clé de contribution dans les secteurs des logiciels, de l’électronique et de la technique sensorielle pour renforcer la précision, le confort d’utilisation et la transparence », indiquent les propriétaires. « Notre force est notre savoir-faire interne en électronique avec une équipe de développeurs expérimentés qui programme elle-même les logiciels. »

Globalement, l’entreprise voit dans « l’agriculture durable » de nombreuses modifications futures, avec un potentiel important pour elle-même et les partenaires commerciaux. Ces modifications vont des itinéraires culturaux modernisés en passant par la sélection des variétés, des assolements plus variés jusqu’aux intercultures et aux semis dérobés. 

Le Baromètre Image annuel de la DLG (société allemande d’agriculture) montre bien que l’entreprise Amazone et sa stratégie produits est très appréciée des agriculteurs. Le sondage publié récemment positionne toujours Amazone à la quatrième place, bénéficiant ainsi de la meilleure Image au sein de la branche du machinisme agricole parmi les constructeurs de taille moyenne. 

« Malheureusement en raison de la pandémie de coronavirus, de nombreux salons agricoles et manifestations spécialisées sont annulées. En temps normal, ils nous offrent des points de contact importants pour la présentation de nos innovations » nous expliquent messieurs Dreyer. « Nous essayons de compenser ce manque par notre équipe de vente et nos concessionnaires, performants et bien implantés sur tous les territoires. À l’appui de cette démarche, nous continuons à développer le canal de communication numérique. La nouveau site internet réalisé l’année dernière met à disposition de nombreuses informations et la possibilité de nous contacter. Une visite virtuelle de notre showroom offre même la possibilité de découvrir nos matériels, agricoles et espaces verts. L’utilisation de différents outils de service numériques s’est bien imposée en coopération avec nos concessionnaires. »

Les deux dirigeants restent prudemment optimistes en ce qui concerne l’évolution du chiffre d’affaires pour l’exercice 2021 : « Le carnet de commande est actuellement bon dans toutes les gammes de produits. Nous pouvons donc envisager de manière très positive le premier semestre 2021. Toutefois la situation dynamique de la pandémie, ainsi que les défis économiques persistants et l’évolution de l’environnement politique peuvent influencer négativement la conjoncture. En outre, nous sommes actuellement confrontés à des augmentations de prix disproportionnées et à des goulets d’étranglement de la part de nos fournisseurs. De plus, la branche agricole doit s’adapter toujours davantage aux phénomènes météorologiques extrêmes liés au climat. Toutefois la demande mondiale en produits alimentaires de haute qualité est en croissance constante. 
Malgré toutes les incertitudes, nous prévoyons pour l’exercice 2021 des ventes stables, au niveau élevé de l’an passé. »